Deprecated: sha1(): Passing null to parameter #1 ($string) of type string is deprecated in /home/ffbcaxhv/konde/index.php on line 55
IMG-20240116-WA0050-1

Massacre du 28 septembre 2009: Mamady Soumaoro, une recrue de Kaléa dit tout sur les évènements

CONAKRY- Mamady Soumaoro est une ancienne recrue du camp d’instruction de Kaléa, sous la transition dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara. Il a comparu ce mardi 16 janvier 2024, pour livrer une version qui a ébloui d’innombrables observateurs de l’audience qui se tient devant le tribunal criminel de Dixinn, délocalisé à Cour d’appel de Conakry.

C’est une version sur le massacre perpétré au stade du 28 septembre en 2009, lors de la répression d’un meeting des forces vives qui exprimaient leur opposition à la candidature de l’ex chef de la junte à l’époque.

 

Le sieur Mamady Soumaoro a commencé sa déposition essentiellement, en révélant qu’avant le massacre au stade du 28 septembre, environ 300 à 350 recrues qui étaient en majorité des féticheurs, ont été transportées dans la capitale guinéenne, en date de 24 et 25 septembre en 2009. Il précise de passage que ledit camp était dirigé par Bienvenu Lamah, une grosse figure du CNDD.

« Ce sont ces gens-là qui ont fait le massacre au stade […] », révèle M. Soumaoro, avec insistance. Poursuivant, il précise également que les individus dont il est question, étaient armés des fusils AK47, et arboraient le maillot de Chelsea, un club anglais. Le témoin à la barre indique que certains membres de cette troupe communiquaient aussi dans une langue qui lui est familière.

 

Le rôle tacite de Blaise Goumou, dévoilé 

 

Blaise Goumou, qui a toujours nié avoir joué le rôle dans l’affaire de recrutement à Kaléa, semble être démasqué. A en croire au témoignage de Mamady Soumaoro, cet officier de l’armée guinéenne « était bien fréquent » dans ce site: « Il venait chaque 2 ou 3 jours là-bas. Il assistait aux rassemblements et nous donnait des conseils. »

L’assassinat extraordinaire de Beugré et Jeannot Destin

 

Mamady Soumaoro a démenti la version révélée à ce procès, relative à la mort de Beugré, ancien commandant du camp Koundara, actuel camp Makambo, situé à Boulbinet. Il souligne être auniveau de la prison 32 escaliers où lui-même était détenu avec le défunt Beugré.

 

« Beugré ne s’est cogné la tête contre le mur. Il a été éventré et ses intestins sont sortis. Jeannot Destin aussi a été égorgé de la nuque. Joseph Makamba Loua, Marcel Guilavogui, Jacques Maomy, Thomas étaient les responsables des tortures et meurtres aux “32 escaliers. Marcel recevait les ordres de Claude Pivi… », a de nouveau révélé cette ancienne recrue de Kaléa.

 

Source: africaguinee.com 


Commentaire Comme:

Commentaire (0)